Cette image n'est pas disponible pour le moment,<br />merci de revenir ultérieurement
La dame de l'automne, 90 x 120, collection particulière
La dame de l'automne
Si svelte dans sa robe verte,
D'un vert limpide et jaunissant,
Par la forêt que l'août déserte,
Loin du flot cher à Mélicerte,
Elle passe d'un air absent.

Elle passe et sa toison blonde,
Ravie à quelque séraphin,
Laisse à la branche vagabonde
Où l'oiseau verse sa faconde,
De longs cheveux d'un or très fin.

Elle passe ainsi que Morgane
Au fond d'un palais enchanté
Et le zéphyr qui se pavane
Fait trembloter le filigrane
Du clair soleil à son côté.

A-t-elle un peu de votre rêve,
O Belle qui dormiez cent ans ?
Du mauve iris dressant son glaive
Au bord d'une paisible grève,
Ses yeux ont les reflets changeants.

Sa marche à l'heureuse cadence
Dans le sous-bois inexploré
Ne trouble point le frais silence
Et sur son pas royal s'avance,
Sans crainte, le faisan doré.
Lucien Meunier